32 lectures

4

Tu sais, ma lune est pâle
Je le sais, je le vois
Derrière tes boucles longues
De moi, tu te caches.

Tu sais mon amour de H,
Que je suis peut-être un peu lâche
Mais, je n’ai plus de crainte d’atteindre
Tes aïeuls et l’attache de leurs mains.

J’ai tout de même peur
De ne plus entendre tes pleurs
Pas ceux de ton enfance, non !
Ceux-là, résonnent encore et toujours dans mon cœur
...Ceux, des jours d’après

Mon H à moi
Mon H de moi
Mon H d’amour
Mon H de tous les jours
Ne m’efface pas, de tes jours

Je serais là, tout en haut
Et toi en bas
Tu sais, je m’y vois déjà.
Toi, encore un peu dans la douleur
Et moi, parti sans pudeur
Prêt, à dévoiler mes failles
Et ouvrir mon cœur.

Mon H, sens-tu mes bras
Qui te protège ?
Je sais, tu ne vois plus mes pas
Dans l’écume de cette neige
Mais je suis là, pour toi.

Mon H à moi
Mon H de moi
Mon H d’amour
Mon H de tous les jours
Ne m’efface pas, de tes jours

Mon H à moi
Mon H de moi
Mon H d’amour
Mon H de tous les jours
Ne m’efface pas, de tes jours

S.Garven
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
- J M -
Image de Thara
Thara · il y a
Des vers où trônent mélancolie, et espoir !
Image de Sylvaine Garven
Sylvaine Garven · il y a
Quand le temps est venu ... de n'être plus.....By Garven

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème