Gueule de bois

il y a
1 min
1 086
lectures
944
Finaliste
Public

Toute ma vie a été bercée par la littérature, la poésie, et le théâtre. J'ai pris la plume très tôt, et bien que légère elle donna du poids à mes mots, qui devinrent des récits, des  [+]

Image de Hiver 2020

C'est ma nature, qu'on dénature,
Mes vieilles branches, que l'on déhanche.
Même si mon atout est la taille,
À coup de hache l'on me taille.

Les mots s'enchaînent et me libèrent,
De mon ébène, mon souffle vert.
Dès qu'on me coupe la parole,
On déterre ma hache de guerre.

Fendez-moi, défendez-moi,
Je veux mourir de tout mon bois,
Brisez mon cœur, il est à fendre,
Devant vous je ne fais pas le poids.

Tous vos mots de papiers mâchés,
Vos unes, vos couvertures glacées,
Tous vos journaux si peu pliés,
Qui m'ont planté, dénaturé.

Feuille vertes, devenues blanches,
De vos cahiers, une du dimanche,
Ma sève coule pour votre presse,
Mes nœuds s'attachent à ma tristesse.

Vous aimez lire, c'est votre droit,
Ceux qui pratiquent la langue de bois,
Tous les voraces, de paperasse,
Qui mettent à mal, mon végétal.

Moi je meurs, ne voyez-vous pas,
Vous qui cassez ma gueule de bois.
Je suis aux stères, mais pas austère,
Ma gueule de bois est aux abois.

Moi je meurs, ne voyez-vous pas,
Vous qui cassez ma gueule de bois.
Si l'on me déterre on m'enterre,
Vous ferez feu de tout mon bois.

944

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !