712 lectures

565 voix

En compétition

C'est ma nature, qu'on dénature,
Mes vieilles branches, que l'on déhanche.
Même si mon atout est la taille,
À coup de hache l'on me taille.

Les mots s'enchaînent et me libèrent,
De mon ébène, mon souffle vert.
Dès qu'on me coupe la parole,
On déterre ma hache de guerre.

Fendez-moi, défendez-moi,
Je veux mourir de tout mon bois,
Brisez mon cœur, il est à fendre,
Devant vous je ne fais pas le poids.

Tous vos mots de papiers mâchés,
Vos unes, vos couvertures glacées,
Tous vos journaux si peu pliés,
Qui m'ont planté, dénaturé.

Feuille vertes, devenues blanches,
De vos cahiers, une du dimanche,
Ma sève coule pour votre presse,
Mes nœuds s'attachent à ma tristesse.

Vous aimez lire, c'est votre droit,
Ceux qui pratiquent la langue de bois,
Tous les voraces, de paperasse,
Qui mettent à mal, mon végétal.

Moi je meurs, ne voyez-vous pas,
Vous qui cassez ma gueule de bois.
Je suis aux stères, mais pas austère,
Ma gueule de bois est aux abois.

Moi je meurs, ne voyez-vous pas,
Vous qui cassez ma gueule de bois.
Si l'on me déterre on m'enterre,
Vous ferez feu de tout mon bois.

PRIX

Image de Hiver 2020

En compétition

565 VOIX

CLASSEMENT Poèmes

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa  Commentaire de l'auteur · il y a
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Bon début d'année Félix !
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci ! Tous mes meilleurs voeux Michel !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Il y a un moment que je voulais passer commenter et voter pour votre « Gueule de bois » et lui offrir une brassée de voix, et puis les concours se sont succédé, il m’a fallu lire, commenter, me voici enfin sur la page de vos arbres qu’il faut défendre.
Je souhaitais vous tenir un discours optimiste et vous dire que les forêts sont un réservoir renouvelable et bien géré dans notre pays. Le problème est surtout dans la terrible déforestation pour raisons purement financières qui existe dans de nombreux pays du monde.
Bien sûr il vous fallait prendre un exemple percutant et votre poème est très parlant.
Heureusement, pour le papier, on sait le recycler et l’on ne détruit plus de forêts pour le fabriquer.
Mais restent ces horribles incendies, provoqués par la chaleur ou par l’homme malveillant...cela crève le cœur.
Cinq pousses d’arbres bien enracinées pour votre poème que j’ai beaucoup apprécié Félix et à bientôt sur vos autres textes. Je tenais aussi à vous dire que vous n’avez pas démérité dans le concours du Prince oublié et que j’ai aimé votre Légende des étoiles, et je trouve dommage que vous l’ayez reléguée loin sur votre page.
Beaucoup de textes à lire aussi dans le nouveau concours « sportif » du patrimoine régional, j’irai vous lire prochainement en faisant la traversée jusqu’à vos rivages et vos paysages de l’Ile de Beauté.
Ce qui est bien c’est que ce concours dure longtemps. Joli week-end à vous Félix avec le beau temps.

·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Fred vous dites dans ce commentaire des choses très importantes qui méritent d'être lues de tout un chacun. Notre monde part en fumée, les forêts brûlent par centaines emmiellions d'hectares, et déjà 500 millions d'animaux sont morts. Nous vivrons bientôt sur un caillou calciné, sur lequel nous passerons notre temps à nous faire la guerre. Voilà le sort que l'homme réserve à sa planète et aux autres hommes. C'est triste, hélas. Merci Fred d'avoir laissé parler votre coeur pour dénoncer ce mal qui ronge et ravage notre monde ! Je vous souhaite un bon dimanche Fred !
·
Image de Frédéric Bernard
Frédéric Bernard · il y a
J'ai décuvé... - pardon - découvert votre texte riche en jeux de mots pour une gueule de bois qui ne fait pas mal à la tête :-) Plutôt qu'un réveil difficile avec un crâne qui cogne, on s'imagine le soir devant une bonne flambée et doté du pouvoir d'interrompre un instant cette combustion afin de découvrir l'histoire que chaque bûche voudrait bien nous raconter, sur un ton aussi chaleureux que celui que vous employez^^
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
C'est très joliment dit et d'une très belle inspiration : l'histoire que chaque bûche veut nous raconter. Merci pour ce commentaire rempli de bons mots et de poésie ! Merci beaucoup Frédéric !
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Percutant, bravo Felix ;)
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci à vous Jenny pour votre lecture et votre commentaire ! ;-)
·
Image de Bertrand Môgendre
Bertrand Môgendre · il y a
Avec ces jeux de mots, on peut affirmer que tu envoies du bois.
Je vote aussi.

·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Excellent ! J'aurai dû y penser ! Merci Bertrand !
·
Image de Bertrand Môgendre
Bertrand Môgendre · il y a
Suffisait de s'adresser à un spécialiste des hêtres, et sans langue de bois, je peux te confirmer qu'abattre du bouleau, ça réchauffe !
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je m'incline devant de si beaux jeux de mots ! Merci Bertrand !
·
Image de Christian Marais
Christian Marais · il y a
Très bon poème 👌
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Christian ! Si vous aimez vous pouvez lui attribuer un nombre de voix !
·
Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
j'aime !
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Je vous remercie infiniment pour votre lecture et votre soutien Plume le chat !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un beau poème sur la gabegie papelardesque avec des mots d'une très belle consonance. Bravo, Félix ! +5
·
Image de Ma Pomme Plumée
Ma Pomme Plumée · il y a
Vous maniez décidément bien joliment notre langue, Félix. C'est un plaisir de vous lire dans des styles que je découvre variés... même si, je dois l'avouer, je fais partie de ceux qui aiment posséder de ces livres à garder qui font qu'on tue les arbres, et déplorent que la presse dite papier se meure à leurs côtés. Je continuerai à vous suivre sur écran en tout cas ! :-)
·
Image de JEAN-MARC PERCIER
JEAN-MARC PERCIER · il y a
J'aime tes jeux de mots. Moi aussi j'aime tordre les sens des origines (l'essence des eaux "rigines") voire inventer des mots zinc-ONU... Continue! Et tu peux aller voir aussi : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/disparition-26
·
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Merci Jean-Marc pour avoir lu et commenter ce poème ! Je viens te lire tout de suite ! A bientôt ! ;-)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème