1
min

Grain de chagrin

Image de Marie

Marie

220 lectures

19

Qualifié

Épluchés tous les murs,
Pelées, les belles années,
Fendues, les vieilles armures,
Comme mon cœur suranné !

Égratignée, la vie,
Raclés, ses vernis roses,
À vif, à corps, à cris,
À nu : rimes pauvres choses !

Déplumé, dégarni,
Dépourvu de ton être :
C'est là que tout finit...
Ou tout commence peut être ?

Sans l'épaisseur des couches,
Des peaux emmaillotées,
Le noyau doux accouche
D'une graine d'éternité.

Danse ta carapace,
Et brillent tes nuits noires :
L'Amour, jadis fugace,
S'ancre dans ton histoire.

PRIX

Image de Printemps 2015
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mama
Mama · il y a
Mon grain de chagrin t'es mon coeur de cousine tout protégé dans le mien :) je vote évidement :)
·
Image de Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
oui, Marie, nom si précieux, t'aura-t-il aussi ou elle perdu(e) je te laisse ceci c'est long, mais désolée, je ne peux offrir moins

Avec Marie, le dernier noël, nous nous sommes téléchargées les deux versions de : Miracle sur la 34e rue. Oui, cette histoire de ce père noël tellement attachant et de la petite fille. Popcorn en mains et un cru d’Australie, aux odeurs presque mystiques. Un merlot coupé d’un cabernet franc, environ 75% merlot. Trois bouteilles comme à mon habitude. Assise, cote à cote, les jambes frétillantes et en Jaquette bien molletonnée c’était le paradis. Comme toujours, je récitais les répliques au grand dam de Marie, qui finissait par abdiquer. Je connaissais ces films sur le bout des doigts; delà le plaisir de les réécouter plus de mille fois. Puis tout se clôturait par Avalon de Mamoru Oshi, un film que détestait Marie, mais que je vénérais et encore d’ailleurs. Comme toujours, Marie laissait filer. Elle dégustait mon plaisir, je crois. Je sentais sa jambe toute chaude et légèrement rondelette, éteindre la mienne.

Puis suivait la traditionnelle tourtière, la dinde naturellement et tout ce qui constituaient un repas de Noël fastueux. Nous habitions à l’époque rue St-Denis, un quartier plutôt démuni. Marie et moi distribuions toutes les parts en trop à nos voisins. Ils nous étaient reconnaissants et nous le sentions fort bien. Ils nous offraient toujours un petit quelque chose fait de main ou acheter en brocante. Tous ces objets devenaient des trésors magiques, uniques et précieux. Nous les conservions tous dans un petit coin bien aménagé à cet effet. Marie pleurait chaque fois. Comme j’avais, à l’époque, un caractère plus disons... ferme. Je la consolais et nous finissions constamment par faire l’amour sous le grand arbre.

·
Image de Joelle Teillet
Joelle Teillet · il y a
+1 j'ai apprécié la philosophie de ce poème. Les images sont originales mais précises :-)
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
La vie dans tous ses états, la vie dans tous les sens, dans tous ses sens... le sens de la vie... la vie... la vie, celle qui voit, celle qui vit.
·
Image de Dorothey Moine
Dorothey Moine · il y a
Un poème très "bestial" je trouve!Je vous attends également si le coeur vous en dit, ici: http://short-edition.com/oeuvre/poetik/assise-sur-le-lac
·
Image de Chiro-Fils
Chiro-Fils · il y a
Un beau coup de blues! Quelques années en trop peut-être? Mais superbement mis à plat... +1
·
Image de Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
J'ai beaucoup aimé ce poème ... désabusé ...
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Hum... bien triste pour un poème mis en ligne un jour de Saint Valentin ;-)+ 1 pour vous consoler
Et si vous avez un moment, allez donc chercher un peu de réconfort auprès de mon sonnet
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/illumination-1

·
Image de Colune
Colune · il y a
vous avez mon vote, c'est très beau, vos mots me touchent !
·
Image de Madeleine Duval
Madeleine Duval · il y a
"c'est la que tous finit ou....."pas de vie sans la mort j'ai aimé j'ai voté,je vous invite sur ma page si vous le voulez bien
·