1
min

Grace

7 lectures

1

En compagnie de Jeff, j’arpente d’autres jardins
Je déambule en diagonale sous des pergolas de jasmin
Promenade et errements, escapade, escalade de printemps
Je vais par les sentiers recouverts de feuilles mortes et de sarments
Et de serments

En compagnie de Jeff, je dévale des escaliers de mousse
Je glisse, me raccroche aux rayons d’une lune rousse
Je retombe enfin sur un lit de lierre
Je repose mes hoquets à même la terre
Et ses mystères

Jeff se tient dans les étoiles comme une vapeur de bain chaud
Il est tel un homme sirène qui sortirait parfois des flots
Nul besoin de le toucher tant l’harmonie est bien réelle
Je me contente de fredonner du bout des lèvres sa ritournelle
Son éternelle

Jeff est juste ceint d’un halo de lumière laser
Il ne porte rien que sa beauté coutumière
En expert, il m’aspire, je l’espère, il m’inspire
Moi aride et lui froid, lui humide et moi tiède, lorsque enfin je respire
Il expire

Chaque fois c’est pareil, il faut qu’il meurt juste au réveil
Il faut qu’il coule son corps nimbé dans l’argile rouge du soleil
Et je le perds et il s’engloutit par les fonds
Juste alors que je le rejoins il plonge dans le noir bouillon
Du tourbillon

Mais où est-il, là où l’on vit, où se cache-t-il après la nuit ?
Je sens sa marche souple et tranquille qui me suit
J’entends son souffle et sa voix claire qui chante encore dans ma substance
Et à sa mélodie astrale qui me déborde encore je danse
Encore je pense

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lison Zonco
Lison Zonco · il y a
J'aime bien le rythme et les rimes de vos poèmes. C'est fluide, et dynamique, ça porte bien le sens!
·