Game of Trône

il y a
1 min
12
lectures
0
Mon fidèle ami, du fond du slip je te remercie.
Tant de bons et loyaux services en ton illustre compagnie.
Présent dans la victoire comme dans la défaite,
Lorsque mes entrailles jouaient les troubles-fêtes.

Cher ami, je viens ici en toute humilité
Pour te déposer un importun fardeau,
A tes lèvres, je le sais, un onctueux cadeau,
Ou un chaleureux fluide délicieusement fruité.

Il est manifestement l'heure de lâcher l'aiguillette,
Je m'en vais tout de go m'asseoir sur tes genoux,
Défroqué, je m'échine à te faire quelque courbette,
Un petit effort et pouf on patauge dans la boue.

C'est l'arrivée fracassante de la cavalerie,
Un magnifique plongeon, il a fait splash,
Ou bien un piètre saut, ça été le crash,
Le fond de l'onde en est hélas tout crépi.

Le PQ est au bout du rouleau,
Ya plus que toi et moi mon salaud !
Toujours ensemble à lutter,
La veine frontale prête à exploser.

La courbe de l'abattant fait le tour de mon royal postérieur,
Le repas du midi tapisse joyeusement la cuvette, ce rebelle !
Il serait temps que je donne signe de vie au monde extérieur,
Tandis que l'expression « couler un bronze » n'aura jamais été aussi belle.

Je m'enjaille un bon coup et je te libère camarade de constipation,
Je ne saurai te dire à quel point tu as été un loyal siège de la commission.
Adieu mon fidèle serviteur, une dernière fois je tire la chasse,
Un ultime geste pour te purifier des odeurs et impérissables traces.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,