Furtive Idylle

il y a
1 min
302
lectures
44
Finaliste
Public
Image de 2014

Thème

Image de Poèmes
Par un soir d’hiver, la lunatique lumière
Caressait doucement une flûte d’ivoire
Où l’ébène traçait des arabesques noires,
Ô toi Amérique, centre de l'univers
Je me sentais porté par un ancien désir,
De visiter tes rues et de te découvrir,
Ô toi magnifique, jusqu'au dernier gratt'ciel
Toi qui m'ensorcèle d'un amour fraternel

Par une aube d’été, tu te réveilleras
Toi qui ne dors jamais, s'il te plaît aime-moi
Marions-nous à Brooklyn, et sois ma courtisane
Et vivons toi et moi, au coeur de Manhattan.
Je resterais des heures allongé sur tes ponts,
Respirer l’air marin, le soleil à mon front,
Réchauffant mon cœur à la chaleur du bonheur
Et parfumant mon âme de toutes tes senteurs.

Les visiteurs hélas, flânent dans Central Park
Courant le marathon, rêvant de liberté
Et moi je reste là, admirant ta beauté.
Je te fais mon adieu, idylle paradisiaque
Emmené de force, par l’aile métallique
En gardant sur ma peau, ton parfum exotique.
Et puis en caressant le vent de mes mains froides,
Je ressens mes pensées se noyer dans les vagues.



44
44

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,