Cou, Seins d'amandes et feuille de vignes

il y a
1 min
15
lectures
0

Conteurs à ses heures perdues, adepte du calme et des moments intimistes de l'âme, praticien des pensées vagabondes. NB: Après lecture jetez un œil sur les explications en fin de page et  [+]

Bouillies de fièvres, brûlent ses coussins d'amandes.
A chaque secousse dans le regard fleuri ils retombent.
Leur tape douce me bise, et prêts à se faire prendre;
Charmants poinçons, la gravité les éduque à se rendre.

A mes lèvres, je les respire, ils se reposent et s'étirent
A mes fenêtres ces fruits entrouverts, dans un creux,
Fort pittoresques et délicats, je les mordille, silencieux,
Des dents et des prunelles des yeux pour m'y retenir.

Je trépigne d'amour, je joue la quille à ton socle.
Tu sens bon le soleil, l'amandier et le vignoble.
Sur mes arpions, je viens chercher ta feuille noble

d'Eve. La cheville d'Adam, enfant joufflu et rose;
Est tombé amoureux de l'innocente chose:
Un rare edelweiss qu'il cueille et qu'il décompose.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !