FRAGMENT DU VENT

il y a
1 min
1
lecture
0
Petit corps qui s’enfuit !
Il a été récupéré et n'a pas de nom,
Cela appartient sûrement à quelqu'un...
Il veut s'échapper par les égouts,
Mais je regarde ce corps dans le miroir et je vois la passion,
Je vois des toiles d'araignée qui piègent ma sagesse.
Sa chair est vivante et il sent tout,
Cela signifie que le jour est venu, lorsque ce corps vit seul,
Et il me dit son pronom, et me prête ses ailes pour voler.
Ce corps est un espace vert inconnu, c'est une simple beauté,
Avec sa joie, il raconte des histoires et des poèmes,
Son cerveau a retrouvé la raison !
Son âme s'est jointe ! Et cela s'est produit sous sa peau.
Il revivait petit à petit,
Sortant la colère de sa poitrine, car Il était faite d'argile renaissante.
Ses mains de potier, pleines de poussière !
Sa nostalgie était d'hier et de demain !
Ses genoux, ses bras, son dos faisaient partie du feu !
Qu'y avait-il dans ce corps ?
Quels messages il a caché ?
Parce que ses jours sont arrivés, ses heures sont apparues
Et c'est un fragment du vent, d'amour, de silence, tout comme le feu !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !