Fourches caudines

il y a
1 min
101
lectures
1

J'ai toujours aimé écrire et depuis que je suis en âge de coucher sur le papier ce qui me passe par la tête je n'ai cessé de le faire. Pour moi c'est comme respirer si je n'écris pas je ne vis  [+]

Pliée en deux à ras de terre,
J'ai du passer sous tes fourches caudines,
Rampante, les genoux écorchés, le dos courbé, douloureux
Tu m'as regardé un sourire flottait à tes lèvres,

Tes yeux moqueurs m'ont avili,
Tu as ri de me voir si contrainte,
Je me suis débattue,
J'ai fui ce regard qui m'anéantissait,
Démantibulait la femme que j'étais,
et que tu voulais détruire.

Ma rage t'a déstabilisé,
Mon intégrité t'a fait ciller,
Ma volonté t'a fait reculer,
j'ai relevé la tête, tu as baissé la tienne,

Je me lève et te toise d'égal à égal,
je ne suis plus en ton pouvoir
Libérée je me dis :
Quel est cet homme,
qui a pour nom mon père,
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,