Forteresse

il y a
1 min
11
lectures
2
Je suis une forteresse qui ne tombe pas.
Les assauts, l'hiver,
les manques, le froid.
Je les regardent de haut
se fracasser sans émoi.

Je suis la forteresse que l'on voudrait raser, écraser
la forteresse mutilée.
Souveraine en son royaume,
incontrôlable, insupportable.
je suis la forteresse imprenable
qui connait le prix de la liberté.

Et du haut de mes remparts,
lorsque grisée par le souffle doux et apaisant d'un vent trompeur,
un frisson me rappelle alors que d'en découdre, il est bientôt l'heure .

Mes pierres tremblent et s'entrechoquent.
La foule en mon cœur s'agite et comble les brèches.
Épuisée mais debout, elle tient la place,
implore la cigüe mais prend l'épée.

Je suis une forteresse à jamais condamnée.
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
à jamais condamnée à être une forteresse ?