1
min

Fontaine Cévenole

Image de Camille Vinassac

Camille Vinassac

116 lectures

19

Qualifié

Être l'eau de la fontaine aveugle
Sous le sombre cyprès
Du village abandonné
Et ne plus couler que pour le vase émaillé
De l'aïeule oubliée
Et le voyageur égaré,
En attendant que l'heure sonne
De ne couler pour plus personne,
Que pour les guêpes entêtées
Dans le silence chaud des heures de l'été.

PRIX

Image de Eté 2016
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Cristobal
Cristobal · il y a
J'ai l'impression de me retrouver dans un film de Pagnol avec cette atmosphère si bien décrite. Mon vote
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon vote pour cette fontaine très rafraîchissante.
·
Image de Marguerite
Marguerite · il y a
L'eau de la fontaine en poème. Continuez comme ça !
·
Image de Envoldemots
Envoldemots · il y a
J'aime beaucoup vos vers, l'emploi du verbe "couler" que je ne pensais pas aussi poétique et qui pourtant dans le contexte apporte quelque chose en plus, quelque chose de... désaltérant. J'aime les poèmes qui parlent d'été alors je vote! +1
·
Image de Herker_hermelin
Herker_hermelin · il y a
Belles images ! Mon vote +1
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
L'image est superbe. Le message un peu mélancolique me fait penser à une nature endormie, comme dans "La Belle au bois dormant". Un prince arrive et tout se réveille !
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Mon vote pour cette fontaine à découvrir !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Même s'il s'agit d'une jolie évocation d'un coin perdu de la nature cévenole, je ne peux m'empêcher d'y trouver la métaphore de ceux qui un jour renoncent au "paraître" pour se faire soutien, présence auprès de ceux qui en ont besoin...
·
Image de Silo
Silo · il y a
Vous avez trouvé les mots justes...
·
Image de Br'rn
Br'rn · il y a
Belles images, on les sent, on les voit, et on se prend à caresser du dos de la main cette eau fraiche dans ce paysage accablé de chaleur et de solitude.
·