Fleur de sel

il y a
1 min
435
lectures
80
Qualifié

Il n'y a de richesse que d'hommes et de femmes  [+]

Image de Automne 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Le vent me parle encore de toi

Un ami, parfois, m’ouvre sa porte
Les jours de grandes souffrances
Sous un flot de vies en partances
Quand la route étire son tablier liquide

Libéré, mon cœur noir s’épanche sur le sable immobile
Où subsiste l’écho d’un monde souterrain
La vie s’en est allée « Fleur de sel »
Tu roules les galets au fond de ma poche

Si les mots d’amour chantent sur mes lèvres
Leurs ombres disparaissent
Dans la pulpe d’un rêve soulevé par l’espoir
À l’heure où demeure ton image

Enraciné vers le vide
Je cherche un corps pour cette absence
Sur la terre et ses champs de ruines
Les vieilles espérances se dispersent

Au saillant du jour éclate ta lumière
Sur ce théâtre d’ombres un prisme de cristal
Disperse à l’horizon les reflets cuivrés des vagues
Que refuse le vent aux pierres du rivage

Derniers témoins de ta détresse
La foule des géants pâles en cortège de nuages
Arrache ton cœur « Fleur de sel »
À la mémoire des vivants
80

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !