Fleur d'abysse

il y a
1 min
5
lectures
2
Mon âme bannie du royaume de Morphée
S’enfonce dans mes draps alors mous et flasques
Dans une descente semblable à celle d’Orphée
Des lianes de bulles se serrent en un masque

Et je m’enfonce encore, attiré vers le fond
De grande froidure en chaleur étouffante
Rencontrant Charybde, Scylla ou bien Triton
Souvenir pesant d’une vieille éléphante

Une étoile de mer joyeusement scintille
Cependant que proche d’un plant de tormentille
Dans une ronde folle tournent les vices

Senteurs ineffables, parfum de mélasse
Gardée jalousement par un double de glace
Près du saule pleureur pousse la fleur d’abysse
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !