FIN HEUREUSE

il y a
1 min
1
lecture
0
Ma chambre est enfermée entre des murs de rêves :
Des rêves que j'ai eus, des rêves que j'ai perdus, des rêves que j'ai brisés, des rêves que j'ai donnés,
Et même des rêves que je crache, des rêves que j'ai tués,
Rêves liés à mes insécurités.
Seuls les rêves que j'ai pris sont proches de moi
Mais il y a aussi des rêves que j'ai oubliés, que ma mémoire a avalé, ou qu'elle a cachée.
Et je ne comprends pas pourquoi il y avait des rêves cannibales qui avaient une énorme gourmandise ;
Elles ont étouffé ma conscience, ma décence et ma raison.
Aujourd'hui je suis prêt à mâcher des rêves qui ne me servent plus,
Frappez-les jusqu'à ce qu'elles deviennent flexibles.
Certains rêves sont si perfides, elles se comportent comme des putes,
Et elles m'ont tout volé ; elles m'ont conduit au suicide.
Ces rêves ont fait tomber ma vie,
Elles se sont envolées avec le mauvais présage,
Maintenant, je n'ai que des rêves en noir et blanc avec des airs de Cendrillon.
Mes rêves grandissent en été, avec le soleil des Andes.
En remerciant au Dieu, mes rêves ont cessé de s'emmêler,
Je peux affirmer que ce sont des rêves avec une fin heureuse,
Des rêves qui sont fait à ma mesure
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !