Fenêtre sur mer

il y a
1 min
178
lectures
39
Qualifié

l'écriture est le lieu où je voisine avec la danse de l'oiseau sur une branche d'arbre. C'est un corps de femme où je rentre d'exil. C'est le lieu d'une identité ouverte où l'hospitalité est  [+]

Image de Été 2020

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

J’ai dessiné une fenêtre sur la mer
Et tout alcool me parut amer.
Les vagues se retiraient sur des terrains vagues
Et la robe des écumes se devinait en fugues.

L’enfance était ravie de pareille aubaine
Et les bateaux avaient un gout de madeleine
L’ivresse jaillissait du cri des mouettes
Tandis que le marchand de glaces offrait des frites

Des étoiles veillaient sur Ulysse le vagabond
Et les nuages se mariaient aux marées s’en allant.
L’horizon était l’infini d’un point se mouvant au loin
Et de ma chambre les marins de grâce étaient oints.

Puis un jour sans crier port
La mer endossa un habit de mort
Fruit du hasard et de la nécessité
En improbable offrande de thé.
Ce jour-là je pleurais.

Des étoiles veillaient

39

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !