Faux-chieuse

il y a
1 min
374
lectures
45
Qualifié
Image de Automne 2016
Déambulant de nuit sur la chaussée déserte,
Au détour d'un quartier malfamé de putains
D'escrocs et de camés, bref le menu fretin,
Toute de cuir vêtu, la gueule recouverte

De tatouages en guise de pot de peinture,
La pauvre trimballe un rictus bien dégueulasse,
Impossible à grimer sur sa vieille carcasse
Déglinguée, charcutée à l'huile de friture.

Sous un blafard lampadaire, frisson d'horreur :
De la peau sur les os, cartilages apparents,
Les orbites suintent d'une encre de sang,
Dégaine bien dark quoique tête à faire peur !

Elle pue la mort et sort tout droit du caniveau,
La clope au bec, faux à la main, vraie travelo,
On se croirait presque dans un mauvais thriller.

C'est laid. Aucune chance que je lui donne des fleurs,
Car la Faucheuse n'est ni pute, ni soumise,
Avec le bon Dieu c'est comme cul et chemise.

45

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !