1
min

Etranger

Image de Raph Vivien

Raph Vivien

9 lectures

3

Ton cœur est noir quand tu me regardes
Tes mains tremblent quand tu me salues
Tes lèvres se meurent pour me parler
Ton corps se fige quand tu me croises.
La peur s’envahit de toi et pourtant tu ne me connais pas.
Faut-il encore que je te supplie pour rester sur place
Sauve la face devant ton ennemi inconnu.
Dans mon pays, ma seule amie est la misère
Je chercher le réconfort sur ta terre
Pas par plaisir mais pour fuir la guerre
Je voudrais être fort et ne pas te causer de tort.
J’ai des remords à être là.
A suivre tes pas pour éviter le trépas.
Essaie de me connaitre, évite de disparaitre
N’ai pas peur de ce que je suis
Viens, essuie mes larmes
Ton sourire sera mon arme pour demain.
Ta main libre dessinera mon avenir.
Je suis l’étranger qui cherche l’asile
Dans ta ville, je ne suis qu’un robinson sur son ile
Je paie mon exil pour fuir une vie en péril.
Offre-moi ton pain, je fabriquerai le levain
Prête-moi un toit, je te construirai des murs
Parle-moi au coin de la cheminée
Je couperai le bois pour te réchauffer.
A nos quatre mains unies nous voyagerons vers la liberté de nos peuples.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,