Éternité brève

il y a
1 min
54
lectures
10
Les plaisirs infinis se finissent, hélas
Les jours de joie sans fin finalement trépassent
Les heures éternelles assez vite se lassent
Les puits d’amour sans fond s’effondrent et puis se tassent

Mais jamais ne mourra l’extase d’un instant
Le souvenir poignant du baiser qu’on te tend
L’éphémère caresse d’une main qui t’attend
Le mot doux qui s’égare et puis qui se repent

Que nous importe que la vie paraisse brève
Que ce soir où nos corps ne font plus qu’un s’achève
Qu’une note sublime retentisse et puis crève

Ces moments de magie survivront quelque part
Dans un coin de notre âme, dans le bleu d’un regard
L’éternité se niche au creux de la mémoire
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,