Les coupables des Bombardements.

il y a
1 min
16
lectures
0

De nouvelles œuvres ici et un petit ménage de printemps pour tenter de proposer le meilleur ! Il y a même des textes à poursuivre ! Bonne journée ! Je ne fais pas dans l'Excellence, je vous  [+]

Dehors dans la rue,
On criait comme des Glands,
Bourrés comme des Coins,
Pour oublier la Vie Moderne,
Des Hommes gâtés par la Vie,
Ceux qui vont loin.

Dedans, sous un toit moisi,
On pleurait en silence,
Comme des âmes en quête de Paix,
Dans un Genre de Motel décrépi,
Pour ressasser nos peines,
Et tout notre dépit.

A la frontière,
On était des milliers,
Entassés dans des fourgons,
A attendre des Jugements,
Les Balances de la Vie,
Les Choix de nos aînés,
Supérieurs en âge ou en pognons,
Ah, ces gens guindés...

Au cimetière,
On était bien trop d’âmes errantes,
A entendre ou observer les pleurs des - "dits repentis ",
Avec amertume, en tristesse ou en Amour,
Mais sans colère, toujours.

Le visage d’une mère, larmoyant.
Les mots d’un père, cassants.
Les paroles d’un frère absent.
Les redoutables Adieux des amis.
Puis les mots qui font mal,
Et que l'on a jamais dit.

Au final,

On était bien trop nombreux, au dehors,
On était surpeuplés, au-dedans,
A la frontière, les Penchants foutaient en l’air,
Les trois-quarts ou une bonne moitié,
Des gars sur le fil, le qui-vive, en errance,
Des survivants !
Prêts pour la bataille pourtant,
Prêts à honorer des Lendemains !
Le Destin en décide parfois autrement.

Et les coupables étaient là, sur les marbres et les tombes,
En remords, ils se jugeaient bien platement,
Qu'avaient-t-ils à donner pour effacer lentement,
Les poids de leurs échecs, les poids de leurs tourments ?
Aurait-il fallu, se réveiller avant ?
Seraient-ils pardonnés ?
Etaient-t-ils pardonnables ?
De belles âmes cachées pouvaient-t-elles se repentir,
Demander charité, quémander la Pitié ou oser la quête d'un Pardon ?

C'était à discuter.
Car eux aussi maintenant.
Ils étaient dedans
Ou dehors, sur des frontières fragiles,
Près des cimetières,
Dans des troubles sans lumière.

Dehors dans la rue,
On criait comme des Glands,
Bourrés comme des Coins (...)
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !