Et je cours

il y a
1 min
3
lectures
0
Après quoi cours tu la plume ?

Je cours après le vent
Avant qu'il ne me couche,
Pour un très long moment
Je serai sur la touche

Je cours après l'amour
Ephémère et si court
D'un éternel serment
Lus dans bien de romans

Je cours après « ce qui était »
Et qui ne sera plus jamais
Cette fougue, cette envie
Que rien n'est jamais acquis

Je cours chaque semaine
Jusqu'à en perdre haleine,
Je cours après cette chimère
Avant qu'elle ne m'enterre

Je cours, me sens si vivante
Quelle sensation exaltante
Que ce marathon des mots
Qui transpirent sur ma peau.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,