Et cet homme avait forme d'homme

il y a
1 min
4
lectures
1

Lorsque je m'applique à la versification classique, je m'attache depuis quelques années à respecter les exigences qu'exprima jadis François de Malherbe : la poésie est fille de contrainte, le  [+]

Un homme décida
Et quelques-uns dans son sillage de métal porté à blanc
Qu’il était impératif
Que nul n’en revienne
Et que personne
Ne trouve trace des passages et des lamentations
De la terreur des sans âge
Que les baisers des vents même soient exilés où nul souffle
N’est paré de l’attrait des possibles
Et cet homme avait forme d’homme comme
Ces autres hommes qui le portaient
Au prétendu pinacle du monde
Où l’espace n’est point l’otage du grouillement
De la multitude

Et un jour un homme décida
Et quelques-uns dans son sillage d’électrons en réseaux
Qu’il eut fallu
Qu’il faut
Qu’il faudra
Conjurer la Menace des singularités en troupes
Les assujettir à une norme matrice
Les réduire aux acquêts des caquets de comptoirs
Préempter leurs pas et leurs choix
Qu’ils hébergent en leur chair ce principe intemporel
Esprit questionnant est fourrier du pire

Et l’homme formatait les hommes
Et tant rampaient avides et veules vides
Cortèges férus de discipline
Et de menues prébendes

Au mitan de la nuit où nulle escarbille ne s’ose
Dans l’immobilité close
Le sourcil levé d’un enfant
Féconde le Temps
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
En même temps métaphorique et métaphysique, ce poème est un chef d'œuvre philosophique qui invite au questionnement sur notre condition humaine et à l'introspection : être ou ne pas être... humain.

Vous aimerez aussi !