1
min

Esmeralda

Image de Hymalet

Hymalet

0 lecture

0

Tu détiens, les terres dans tes paumes.
Et les mers dans ta salle de bain.
Toutes les fleurs, tous les arômes,
S’étalent sur ton lit de satin.
II
Tes ongles parfaits de blanc corail,
Son de griffus Himalaya,
Et tes boucles, d’enfant de sérail,
Ont le neigeux de l’Alaska.
III
Tu emprisonnas le soleil,
Dans ton œil vert de Westphalie
Et, avec tes larmes, depuis
Ils se disputent ton teint vermeil.
IV
Tous les oiseaux d’Amazonie,
Sans que la forêt les retienne.
Avec accords et harmonie.
Jouent dans ta gorge magicienne.
VI
Tu es la femme intemporelle.
Subtile et sauvage à la fois.
Impudique à force d’être belle.
Sorcière, bohémienne d’autrefois...
VII
De quels cieux, tu sois revenue.
Göttingen, Rum où Jumbolia.
Tu m’aimes d’une passion absolue.
Et tu es... Mon... ESMÉRALDA.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,