Errance saltimbanque

il y a
1 min
6
lectures
0
C'est une solitude poignante qui vous prend le matin,
Lorsque son corps quitte l'espace de vos bras,
Lorsque vous sentez le vide à tâtons de main,
Et qu'il ne reste que son empreinte au creux des draps.
C'est une douleur étouffante qui vous couvre,
Un silence qui n'aurait envie que de crier,
Un poids invisible qui vous ouvre
Le cœur en deux, dans cet abandon blessé.
Dans la pénombre, les molécules,
Se heurtent et se bousculent,
Tel un ouragan céleste sans étoile,
Une tempête calme et fatale.
On suppose que l'on restera ainsi,
Dans cette chambre, flirtant avec le manque,
Une danse avec un temps infini,
Comme une errance saltimbanque,
Une perte de soi, l'autre est parti,
S'emparant des atomes de la jeune amante.
Son spleen comme un précipice
Au bord du cœur, comme les abîmes séparatrices,
Elle n'en fini plus de s'agripper
Aux dernières effluves de son aimé.
Elle voudrait partir, quitter le lieu,
Abandonner là, dans le temps suspendu
Le parfum doux, enivrant, nébuleux
Des âmes enlacées, des corps dévêtus.
Mais elle reste immobile, les yeux fixés
Sur la course des nuages virant à l'orangé,
La nuit s'évapore, leur temps s'évanouit
En laissant la saveur de leur tendre nuit.
Mais c'est extraordinaire, comme un imprévu
Peut changer les lignes, le sel d'un poème,
Parce que le fantôme enfui est revenu
Étreindre sa belle et lui murmurer qu'il l'aime.
Une fissure dans la solitude imposée,
Un cadeau du ciel pour la Belle égarée,
Une lumière dans la chambre ombragée,
Leurs cœurs si proches prêts à exploser.
C'est une solitude poignante qui vous prend le matin,
Lorsque son corps quitte l'espace de vos bras,
Lorsque vous sentez le vide à tâtons de main,
Et qu'il ne reste que son empreinte au creux des draps.
Mais la jeune aimante, dans sa liesse amoureuse,
Sais maintenant que l'espace silencieux,
Est une perle de leur histoire sulfureuse,
Et que sa certitude vaut 1+1 font 2.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,