Épiphanie (à Mère Térésa)

il y a
1 min
34
lectures
6

Ecrire pour le plaisir de manier les mots et les émotions, avec style tant qu'à faire. Trouver l'image qui siéra le mieux. En faire des recueils, des chansons, et partager. Depuis 50 ans c'est  [+]

Elle a souffert de la nuit de la foi,
Elle a soupiré après son Seigneur,
Elle a gémi de son absence :
C'est qu'elle l'avait connu.
Elle a goûté au grand flux d'amour,
Dans toutes les fibres de son corps.

Quand l'amour se dissipe,
Faut-il regretter d'avoir aimé ?
Quand la passion se lasse,
Voudrait-on ne jamais avoir connu ses brûlures ?
Et puis, cet arbre qui a porté tant de fruits
Pouvait-il être sec ?

Ce bonheur que seul le poète peut tenter de dire
Elle l'a vécu
Pas de message, pas de jugement
Épiphanie : pure présence, pure effusion
Mais total ébranlement
L'action seule peut répondre à cet amour
Action de grâce, action de charité, action de joie
C'est tout un
Le Premier Moteur a rugi en elle
Elle ne pouvait plus que nous aimer

Elle a souffert dans la nuit
Elle a langui de Le rejoindre
Elle Le connaît.
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,