1
min

Ephémère

7 lectures

0

Rire léger qui berce mes pas,
Mélodie d'un été qui ne fut jamais las,
Je te prierais de rester à jamais auprès de moi.

Musicalité en qui je cherche l'allégresse,
Je ne veux plus vivre dans la constante tristesse,
Cours, cours pour courir toujours,
J'espère que tu trouveras un jour dans ta course l'amour.

Résonance à la silencieuse et douce sonorité d'un puits,
Mouve-toi, ondule et sédui,
Approche en reculant discrètement,
Car je veux ressentir milles fois chaque frisson m'animant.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,