2
min

Entre lune et soleil

Image de Davy Demay

Davy Demay

9 lectures

0

Mon petit cœur d’hiver, mon petit cœur d’été.
Lorsque j’aurai vieilli, Quand ma vie sera passée.
Que vous aurez grandi, vous allez me manquer.

Je vous regarde rire, je tremble si vous pleurez.
Vous m’agacez si vous chouinez, je préfère vous voir jouer.
Il est temps de vous coucher, le soleil vient de tomber.
Encore une journée de terminée, une journée éparpillée.

L’été et l’hiver s’emmêlent dans le sommeil,
Le temps s’écoule entre lune et soleil......

Je vous regarde lors du petit déjeuner.
Vous regardez les dessins animés, j’envie votre infantilité.
Je tiens à regarder les infos pré-digérées.
Vous me dites que c’est l’heure de Dora, de Diego à la télé.
Je cède, le monde n’a pas tant d’intérêt,
dans la bouche de ces présentateurs de jeux télévisés.

Mon petit ange d’hiver, tu es un zombie sur le canapé.
Mon petit ange d’été, tu cherches à lui piquer son petit déjeuner.
Je vous dis que Dora est complètement tarée, azimutée.
Heureusement, maman est là pour vous faire décrocher.

Ma petite fille d’hiver, ma petite fille d’été.
Lorsque j’aurais vieilli, que le temps sera passé.
Je pourrai regarder la télé, mais vous allez me manquer.

Vous me regardez partir pour aller travailler.
J’aimerais me joindre à vous pour cette journée.
Vous partirez à l’école sans m’oublier.
Ce soir je vais vous retrouver, parfois le soleil sera couché.

L’été et l’hiver séparés comme de coutume,
Le temps s’écoule entre soleil et lune....

Parfois fatiguées, parfois grincheuses,
toujours contentes de me revoir.
Vous faites des fois vos chieuses, vos pisseuses.
La journée est terminée c’est le soir.
Je vous aime de vos sourires, vos malices me font rire.
Le temps passe de vous voir vivre.

Ma petite puce d’hiver, tu cours te doucher.
Ma petite puce d’été, tu cours pour l’imiter.
Je m’occupe d’allumer le feu dans la cheminée.
Ce soir, le froid de la journée nous aura quitté.

Ma petite fleur d’hiver, ma petite fleur d’été.
Lorsque les années auront coulé, que ma flamme aura faibli.
Quand le lycée sera passé, que votre orientation sera choisie.
je ne viendrais plus vous chercher, vous allez me manquer.

Je vous regarde rire, je vous regarde pleurer.
Je râle parce que vous ne rangez pas vos jouets,
Je vous prie de ne pas les laisser trainer.
Vous me regardez d’un air désolé, je regrette de vous avoir disputées.
Ma petite fille d’hiver, tu cours pour les ranger.
Ma petite fille d’été tu la regardes s’agiter, tu ris de me voir fâché.

L’été et l’hiver perdus dans ce fouillis,
Le temps se perd entre lune et soleil.....

Je regarde vos visages, vos petites moues.
Je subis vos caprices, vos bisous.
Je tremble de vous voir vous blesser.
Je prie de vous voir grandir en bonne santé.
Vous vous prenez pour des sorcières, des princesses désavouées.
Vous préférez jouer que de me voir m’inquiéter.

Mon petit cœur d’hiver, mon petit cœur d’été.
Lorsque je serai peut-être papi, que votre jeunesse sera passée.
Quand vous viendrez me parler, je vous regarderai les yeux fermés.
Pour vous imaginer toujours bébés, vous voir émerveillées.
Entre soleil et lune, vous allez me manquer.......

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,