213 lectures

40

Qualifié

Un homme danse

Le long des ruisseaux
Le long des rigoles
Des trottoirs
Mirant dans les vitrines ternis
Son visage d’enfant.

Sa main caresse les murs
Les pierres
Noires de suie.

Les affiches pleurant leur désespoir,
Et ses doigts brulent
Sous l’acide
Des mots
Inscrits là sans espoir d’être lus.

Ses yeux charment
Le soleil paraissant
Feu follet du matin
Qui prolonge le message
D’un ciel d’encre
En lumineux points de suspension.

Les murs ont vieillis
Mais ils se souviennent
De l’enfant jonglant
Avec les étoiles.

L’homme vit
L’enfant rit
Tous deux enracinés
Aux prémices de leurs histoires
L’un ivre de demain
L’autre de chagrin.

PRIX

Image de Eté 2016
40

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lagantoise
Lagantoise · il y a
Le temps passent en nous laissant la noirceur des pierres...c'est écrit avec tendresse...Vote+
Poème en lice pour le prix d'automne, si le cœur vous en dit...
''Le silence s'endort sous une nuit d'argent''

·
Image de Philshycat
Image de André Page
André Page · il y a
Oui nous portons tous en nous tous nos âges,et parfois les choses tournent au vinaigre qui fait de jolis trous dans nos rêves d'autrefois... merci Yannick pour ce poème original et vrai.
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une rencontre entre deux ages, sur la corde raide tendue entre espoir et désillusion.
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un poème où s'installe une nostalgie qui serre le cœur. Le temps passe inexorable, et les souvenirs vieillissent eux aussi avec les murs qui se noircissent. J'ai adoré ivre de chagrin ! Bravo, Yannick ! Vous avez mon vote.
Si vous avez un peu de temps, j'ai une nouvelle tragi-comique ici : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Nostalgie, mais pas que... Il y a aussi de merveilleuses images et ce "...Feu follet du matin
Qui prolonge le message
D’un ciel d’encre..."
J'aime

·
Image de Emmanuel
Emmanuel · il y a
Sensible et très visuel, on voit cet homme qui a été un enfant...
·
Image de Michèle Thibaudin
Michèle Thibaudin · il y a
Touchée par les murs qui "se souviennent de l'enfant jonglant avec les étoiles"; j'aime bcp votre poème. +1
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
"L'enfant est le père de l'homme" (Wordsworth)
Bel instant de nostalgie.

·
Image de Jo Hanna
Jo Hanna · il y a
C'est un bien joli poème plein de tendresse, de nostalgie et de vérité. J'ai voté parce que j'ai aimé, tout simplement.
·