1
min

Enivrante insomnie

Image de Capjuan1

Capjuan1

17 lectures

1

Pas de scrupule au crépuscule,
la blessure des maux cicatrise à peine
sur la route de l'horizon sanglant.
Vagabond des terres arides
je volteface sur l'incertitude
titube au fond mesquin d'une flasque,
ressac, caresse la liqueur et ses frasques,
échappes de plomb je fuis les neurones
polluées du lourd métal d'un passé fécal.
Je m'emmerde acier de trempé le temps
avec un œil sur le socle de l'espoir.
Lâches ta prose me chuchote une amie
taches et ratures ton quotidien,
jet de l'encre noire bouillonne
le brouillon et la peur lucide
de finir fané au milieu de fientes
tel une poésie inachevé par dépit,
jetée parmi l'ordurier breuvage.
Un de plus dans le gosier gavé,
jusqu'à gravé grossier ces terres asséchés
d'une vulgarité inutile.
J' arrose d'alcool cette humus infertile,
c'est la folie des herbes qui jaillit
mauvaise cauchemardesque,fumisterie !
Au creux d'un oreiller qui pleure
m'entendras tu mon amie je t'en supplie
réveilles moi de cette fausse envie
extirpes moi de cette fosse, en vie !
je t'en prie réveilles éveilles moi
des tourments d'un lit juteux de sueurs froides
pour jouir sobrement des cadeaux
du présent
je te remercie d'avance mon amie
ta patience est fleur d'amour
si mes mains le peuvent un jour
je t'offrirai un jardin, un soupçon de paradis !
J'ai déjà jeter une première graine
celle d'une révolte intérieure.
A bientôt !
1

Vous aimerez aussi !

Du même auteur