Encore Elle

il y a
1 min
52
lectures
6

Poétesse et photographe, Anna Collado vit et travaille à Marseille et dans sa région. Adepte de l'écriture automatique, des mots qui tuent ou qui perdent, de l'absurde, de la dérive  [+]

Elle. Elle. Quand la mer se retire, les chiens hurlent à la mort.
Les crocs sanglants de vide traversent la nuit glacée, et elle, elle renonce.
Les roches blanches polies par des caprices d'eau salée dressent les pièges pour ceux qu'audace et folie ronge.
Les yeux s'aiguisent et fuient les regards francs et sains. La pluie tombe. Les brises lames changent de main. La pluie, encore, tombe entre mes mains, encore.

Elle s'insinue, elle est partout.

Elle. Elle. Dans le ressac la main dans le sac. Elle prend la pose, suppose, supplie, dispose.
Le vague à l'âme, les yeux perdus dans l'onde, elle jette l'ancre et nous inonde,
Elle tripote des bouts de fils.
Elle s'accroche.
Le crépuscule soudain songe.
La bouche goûte le sel que la mer a laissé.

La pluie encore tombe entre ses mains
Elle s'insinue, elle est partout
La nuit les chiens sont debout.

Elle regarde l'horizon qui se couche, qui irradie, farouche, qui s'installe,
Transparent.
Loin du bois sombre qui niche dans le creux des coraux amoureux,
Elle s'évertue, elle que la mer déchire et que l'abysse voit.
Elle parle
Elle doit.

La bouche goûte le sel que la mer a laissé
Elle s'insinue, elle est partout
Les chiens hurlent à la mort.



Anna Collado, 2012 - 2016
6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,