1
min

En vie

Image de Merry Orgogozo

Merry Orgogozo

8 lectures

4

Je suis vivante
Je sens le sol sous mes pieds
Je sens mes joues brûler : j’ai ri et parlé fort
Je suis vivante et je pleure
Je sens le goût du vin rouge sur ma langue
au fond de ma gorge
La caresse des draps sur ma jambe
Et quand j’écoute très attentivement :
le battement de mon cœur

Je suis vivante et je sens la terre tourner
Et les millénaires passer lentement, en une seconde
Je vois les dinosaures et les planètes
Et la destruction de tout

Je suis vivante et mon corps est
mon ami
mon allié
Il respire même quand je m’asphyxie
Il continue de bouger moi paralysée
Il brûle pulse et s’écoule chaud mon sang
même quand je suis glacée

Je suis les étoiles et l’odeur de terre après la pluie
Je suis le bruit des voitures sur l’asphalte de Villeurbanne et le métro de Londres et une petite pierre à Jérusalem
Je suis le corps immobile – ici
Je suis la voix terrifiée qui hurle
Je suis le stylo qui danse sur la ligne.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
L'écriture reste le meilleur moyen exhorter ces démons (écrire).
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle poésie des sens très bien écrite! Bravo! Mon vote!
Mon haïku, BAL POPULAIRE, est
en FINALE pour le Grand Prix Été 2016. Comme
il ne nous reste que 8 jours pour voter, je vous
invite à venir le lire et le soutenir si le cœur vous
en dit! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire

·