Quand les mots me prennent Par le coeur, ils m'entrainent Dans mes rêves, mes peurs puis je les dépose, douce rumeur Aujourd'hui je vous les livre Vous me lisez vivre Ne soyez pas trop  [+]

Trois inconnus dans une voiture
Pas une famille, une torture
S'imaginer ailleurs, loin de cette torpeur
Même la solitude n'a pas cette horreur

Le silence malaisant, les phrases plus encore
La peur s'entend, l'envie de quitter mon corps

Ma bulle prend de l'ampleur
Et seule à l'intérieur, je pleure
Je ne sais quoi dire à ces étrangers
Tant je redoute leur mépris, étranglée

L'angoisse m'assaille, leur respiration me stress
Des toussottements gênées dressent ma tresse
Que dire pour les contenter
Moi qui leur ai déjà tant conté
Sans que jamais j'ai l'impression pour eux de compter
Une erreur qu'il faut dompter
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !