1
min

En profondeur

2 lectures

0

Je nage, je nage
Et remonte à la surface à temps
Pour respirer. Prendre l'air.
Je nage, je nage
Et traverse les tempêtes
En profondeur. En profondeur
C'est qu'elles font peur
De l'extérieur
Tout autant que la profondeur
Dans laquelle je nage. Je nage.
Tout m'apparaît trouble,
Les cris deviennent sourds
C'est comme si. Ca rassure.
Les corps bougent à peine,
Mènent une danse de là où je traîne
Mon corps sous l'eau, lourd mais posé, Oublie les leurs qui se battent à mort à la surface. En dehors.
Je nage, je nage, sous l'eau
Et sans avoir l'air, j'y suis rassurée.
Je me noie, je perds pied, les mots divaguent seulement en surface.
En profondeur, mes vérités cognent moins qu'elles ne vibrent,
Leur douce violence me berce,
À la source, j’me sens libre.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,