Social, en plan

il y a
1 min
20
lectures
3

J’écris sur tout… et aussi sur rien, Car ça me fait du bien… et ça me tient debout. J'essaie aussi de creuser mes sujets, pour écrire vrai, et si possible, utile. Si me lire avait l’heu  [+]

Encore un plan social, cette triste ressource
Dont usent les patrons pour complaire à la Bourse.
Dès que du résultat se profile une baisse,
L’actionnaire Pavlov exige qu’on dégraisse.
Reste alors au DG, promu exécuteur,
A vendre en stratégie cet ordre sans grandeur.
Voilà donc qu’il s’échine, parle de recentrage,
Préparer l’avenir, négocier un virage,
Reculer pour bondir, alléger les structures,
Bref, souffrir aujourd’hui pour bâtir le futur.
Las ! Ce n’est que pipeau, car c’est tout simple en fait :
L’actionnaire nous voit comme une vache à lait
Si le pis se tarit, taillons dans l’animal,
Récupérons la marge en masse salariale.
Cet ukase posé, la démarche est très claire.
Gain exigé connu ; en face, les salaires,
Annuels bruts, bien sûr, et chargés, évident.
Reste de l’un par l’autre à faire le quotient ;
Voici la quantité de personnes à virer.
Ne reste plus alors, ce plan, qu’à l’habiller
Pour une info-consult où tout est déjà joué,
Et où le syndicat jouera partie liée.
L’inspection du Travail vérifiera les formes,
Et agréera le plan, puisque tout est conforme.
Maintenant qu’on arrive au moment fatidique
Où nombre d’innocents vont quitter la fabrique ;
Au fond, ces malheureux, qui les aura virés ?
Qui aura décidé de les sacrifier ?
L’actionnaire ? Nenni. Il n’a que demandé
Que de son cher pognon on sauve la rentrée.
Le DG ? Pas du tout. Certes il est aux manettes,
Mais n’a fait qu’obéir, pour préserver sa tête.
Reste alors l’équation : « gain sorti sur salaires »,
Juge de droit divin du monde des affaires.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Poèmes

Regards croisés

Luc Moyères

Retour de déplacement, un regard l'accrocha. Ronron du métro, pas trop plein ce soir-là, tous les usagers ou presque contemplaient leur smartphone, accaparés par son écran bleuté ou feignant de... [+]