En majesté et en beauté (12) : Coccinelle

il y a
1 min
16
lectures
4

Prose : Alice au fil des jours 20, Almanach extraterrestre 16, Autour du neuvième cercle 16, Contes à Pimousse 6, Peines de cœur, oh à peine 9, Sketches à tout faire 14, Absurde, vos papiers  [+]

Coccinelle
Prunelle
Rouge et noire
Sur le gazon
Tu clignes entre les herbes

Je te vois, je ne te vois plus
Où es - tu ?

Oh ! Hisse !
Tu grimpes et dégringoles
Et repars de tige en tige
Parfois, tu voles
Avec tes ailes d'ambre mince
Qui s'ouvrent en deux
Comme les lames d'un coffret

Et puis tu t'arrêtes
Sur la pointe d'une feuille
Et observe le vide d'en bas
Et le ciel d' en haut
Comme si c'était la même chose

De l'espace
Toujours
De l'espace

Comme une échelle
Avec des barreaux infinis
Faits pour toi
Et peut-être aussi pour nous
Qui pourtant n'aurons jamais
Ni ta patience
Ni ta cuirasse de feu
Et de laque noire.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
Je trouve délicieuse toute la série, vraiment délicieuse.
Image de Ahahah
Ahahah · il y a
C'est normal. Il me semble que vous êtes peintre et ces petites poésies sont visuelles et colorées. Merci encore pour votre visite.
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
C'est gentil de me supposer peintre. C'est la finesse du substrat de vos images qui m'est précieuse.
Image de Françoise Desvigne
Françoise Desvigne · il y a
"ailes d'ambre mince" j'aime beaucoup ! Bravo !
Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
Si, la carapace , on l'a. Pour le cerveau, au moins. :-)
Image de Fantec
Fantec · il y a
Ouiuii ! Je le savais ! Je vais aller de ce pas lui dire tout ça et la chatouiller quand elle passe sous la feuille pour me faire croire qu’elle a disparu.

Vous aimerez aussi !