En 4 saisons

il y a
1 min
12
lectures
2
Automne
L'air, devient frileux
Tu as stigmates du froid
Donc, je te câline

Hiver
Feu de cheminée
Mais feu de notre amourette
Ne sera jamais

Printemps
Je sors plus légère
Tu me dis dévergondée
C'est que je respire l'iode

Été
Feu de nos deux corps
Je souffre sueur cruelle
Viens donc te coller
2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nicole Loth
Nicole Loth · il y a
La tendresse au long des saisons. C'est joli !