1
min

Émotions sans sons

Image de Sarah Varin

Sarah Varin

3 lectures

0

C’est en entrebâillant les portes de son monde que le mien s’efface, me faisant volteface dès qu’il m’aperçoit

Un monde qui plonge hors du comble, qui diffère du mien, du vôtre, de tous quoiqu’il soit

Je parle d’une nanoseconde où l’on ne sait point si notre identité joint ses propres pensés

J’erre entre hier et aujourd’hui où jouit une certaine pneumonie du bonheur mêlé d’amertume

Ces mêmes souvenirs qui font de ses soupirs des moments où l’on doute, perdu dans la brume

Maître de mon moi, je m’avance avec l’élégance du cœur, ravalant mes larmes qui m’arment de tristesse

Perte de mon moi, je m’affuble d’émotions insolubles face à l’interrogation de sa face qui trouble mes promesses

Mon incertitude ne se mesure qu’à la magnitude des ses infranchissibles bibelots de mots incompréhensibles

& pourtant, son ignorance n’est dû qu’a un arrêt complet de son cervelet et de son intelligence autrefois intelligible

Un sentiment apparaît qui ne veut s’absoudre mais qui sert à résoudre les ulcères de mon cœur lourd

Un sentiment qui se trouve être de l’amour jugé tour à tour par les calembours qui nous entourent

Les gens en rient, en font des moqueries sans vouloir savoir nécessairement le pouvoir leurs dires

Mettez-vous à leur place et regardez-vous dans la glace, vous y verrez de la solitude d’une exactitude où vous ne pourrez point me démentir

Ce sont toutes ces émotions sans sons que je ressens lorsqu’il me prend dans ses bras et qu’il pleure en souvenir d’autrefois

D’un temps où ses rires avaient un sens et où son enfance se vivait dans la normalité comme vous et moi

Démunie devant ses hurlements comme le serait n’importe qui faisant face à ses cris stridents

Mon cœur se gonfle, se retrouve martelé et mis de côté dans un aria de peine où jonche l’impuissance

Rien ne peut définir toutes ces sensations sans sons qui se rattachent à mon esprit incompris

Vouloir se tapir une autre fois dans ses bras avant de partir tout en tenant malgré moi son avant-bras

Telle est la scène qui me met hors scène et qui émet de ma bouche un silence qui touche la défaillance
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,