Elle lavait ses cheveux bleus

il y a
1 min
95
lectures
18

La nuit qui se défend...car chacun vaque à son destin...petits ou grands..comme durant les siècles égyptiens ...péniblement...dans le soleil ou dans la nuit...voyez vous ces êtres vivants  [+]

Elle lavait ses cheveux bleus
A la fontaine du temps
Et filaient ses idées en camaïeu
Elle passait le temps en rêvant

C'était une fille à la peau claire
Qui sifflait souvent
Sous mes volets ouverts
Et qui me souriait en repartant

C'était une nymphe de la rivière
Qui aimait avoir à l'oreille
Une rose parfumée et fière
Comme portant le soleil

Dans ses mains épanouies
Comme une large coupe
Ses joues déjà rougies
Comme de l'étoupe

18

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !