Elle et moi

il y a
1 min
4
lectures
0

Là où je suis. JE NE SUIS RIEN ET NE VEUX RIEN ÊTRE SINON....ÊTRE - JE SUIS - j'ai lu, vécu, appréhendé, souffert, appris. Je deviens parce que je suis  [+]

Elle et moi sommes deux amies nous promenant,
Bord de mer, hauteurs des monts ciselés dormant,
Que vie a battues d'infinies douleurs, nos cieux jolis,
Qu'offrent la joie quand hiver déserte enfin, poli.

Prenons-nous autre chemin, lasses des froideurs,
Que nos cœurs ne supportent plus de nos candeurs
Ces âmes qui n'ont de grand que leur aridité.
Ce désert humain recroquevillé dans son inanité !

Quand l'enfance remue nos mémoires vives
Et que nos souvenances meurent et dérivent
C'est elle et moi au pays des tristesses déclinant
Pour des rires chavirant nos barques sur l'océan.

Regarde-t-elle l'horizon suspendu au levant
Que son couchant embellit nos soleils blancs,
Assises sur la barrière face à la mer des poèmes
Elle et moi pensons le monde et son diadème.

La tiare du soleil coiffe nos pensées en rimes
Et tirons-nous un trait de vague sur l'abîme
Que s'affole la mer à nos cruelles résurgences
Qui feraient de nous des autistes à l'existence.

Mais brillent les eaux dormantes et ses salantes
Et d'un coup de pied naissons-nous d'une calanque
Que nos mères rapportent la beauté de leurs visages,
Abordant le lointain éteint qui n'a déjà plus d'âge.

Pendant que mes yeux louent les cimes blanches
Je la sais contemplant l'écume bleue sur Avranches,
Pendant que l'écume roule sur les bancs de sable
C'est l'étoile floconnée qui ensevelit le cygne vénérable.

Et toujours des tristesses et des rires, elle et moi,
Pleurons sur les insuffisances qui disent aux bois
Leur ombrage sur les hommes d'ombres parfaites
Qui oublient que mer et cime sont deux prophètes.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,