Image de Requiem Phantom

Requiem Phantom

15 lectures

0

La vie, comme l'amour, est un livre au titre aguicheur,
Parfois il suffit pas de tourner les pages,
Parfois on ce dit que c'est un leurre,
Il n'y a pas de mode d'emploi,
Ni de table des matières,
Pas de retour en arrière,
C'est pourquoi parfois on rie,
C'est pourquoi parfois on pleure.

Si j'avais su à l'avance ce qu'il allait ce passer,
Dans ma vie, comme dans la tienne,
Je n'aurais pas pris le temps d'écrire ces poèmes,
Ni même de rêvasser,
Mes épaules aussi large soit elles
non pas su porter le poids des mots,
Juste une feuille blanche,
Ou il n'y a que des maux,
Me retrouver seul,
N'avoir personne à qui parler,
Avec mes problèmes,
J'ai voulus en finir, dire c'est assez,
J'ai vue ma vie s’effacer,
La mort me dire je t'aime.

Je pensais avoir été clair,
Comme de l'eau de roche,
Mais pourquoi diable sur terre,
personne ne m'écoute,
Quand je dicte mes doutes,
Mes sentiments, mes travers,
On me dit: "n'importe quoi !"
"Tu ment", ou "c'est pas vrai",
Alors que j'ai des yeux pour voir,
La réalité, même caché,
Celle que je ne voudrais pas voir,
Mais j'ai ce putain de don,
Je lis dans l’âme des gens,
Je vois tout, la lumière et l'ombre,
Qu'il est dure d’être clairvoyant,
D'avoir un autre son de cloche,
que ce qu'on voudrait que nous croyons.

Il y a eu de belle promesse,
De part et d'autre,
Des "je t'aime",
On vieillira ensemble,
Des " si t'as besoin d'aide"
"je te suivrais ou tu iras"
Mais aujourd'hui il n'y a rien de tout ça,
Il ne reste plus rien dans ma vie,
Mis à part ce livre sans couverture,
Et en guise de leurre,
Toute ces belles paroles,
En apesanteur...
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème