Ecce Homo!

il y a
1 min
378
lectures
10
Qualifié

Branleur Mondain! Sea, SEX and adventure là: https://www.amazon.fr/dp/B08P9P1D2S  [+]

Image de Printemps 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Personne ne viendra là-bas, au cimetière.
Pour voir l’étrange dalle où je reposerai.
Reposer ? C’est pas sûr ! Car je suis de matière
Enfin inerte certes, mais sous la pineraie.

« Où ? Sous quoi, dites-vous ? Ne soyez pas concis !
— Non ! C’est une pinède, flanc sud de la montagne.
Un havre de senteurs où vont les circoncis.
— Cir quoi ? Je n’ai pas pu, moi, faire hypokhâgne !

— Las ! Ce sont bien regrets qui motivent mon geste
D’aller si loin de tous pour mon éternité
Dans cette thébaïde éminemment agreste
Certain d’être éloigné de vos calamités.

— Brisez là ! Il suffit de vos rodomontades,
Et qu’importe après tout où vous irez passer
Trop orgueilleux gisant, en ultime boutade
Votre langueur pérenne à vous faire bisser.

— J’insiste ! Il m’importe d’être sous la pinière
Et pas sous le cyprès ni sous le tamarin.
Car, voyez-vous monsieur, il y a bien la manière
De reposer pédant sans être Tabarin.

— Il suffit maintenant ! Tous vos propos abscons
Vous feront diriger vers le Père La Chaise !
— Que nenni ! Ils seraient effarouchés d’un con.
Dedans leurs édicules véritables fichaises.

Non ! Je veux être seul dans le soleil du val,
Étendu sans linceul, dessous le froid granit.
Lombrics me contraignant au supplice du pal
Et ultime gaudriole faisant dresser mon vit.

Mais à y regarder, et plagiant Victor Noir.
Gisant de bronze nu au détail croquignole,
Venez tous mes amis à Toussaint pour me voir
Et qu’en place de fleurs un quidam me pignole.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !