DUPLIÉ

il y a
1 min
0
lecture
0
L'autre mo, me mange et me boit,
Et la couleur de notre temps est un cœur qui habite deux corps.
Elle regarde dans mon reflet, et ne voit rien !
Elle entre dans mes rêves de tictac.
C'était pareil hier soir et demain, avec son aube éveillée qui entre-existe !
Donc, Dieu nous pardonne, parce que nous sommes imparfaits,
Nous devons laisser le vêtement de la peur entre nos mains,
Et guéris nos plaies assoiffées
En aidant avec nos vertus.
Nous sommes tous les deux comme deux poupées en titane ! nous ressemblons tous les deux à un ciel du mezcal,
La doublonne veut tout ou rien ; le jumeau a peur des lucioles :
Elle est unique et téméraire ! L'autre moi vient de la foule !
N'arrêtez pas d'espérer et d'être de l’eau !
C'est aussi une hirondelle de courte durée :
Elle tremble comme des larmes dans ses yeux, c'est une étoile dans la nuit pâle,
Elle a des jambes fermes et pèlerines.
Ses cheveux sont comme la jungle amazonienne,
Ses lèvres sont des éclairs de lune.
Nos âmes reconnaissent que nous sommes des doublons, à l’envers !
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !