D'un homme à sa fenêtre

il y a
1 min
1
lecture
0
Entre deux entrevues

Alors que de mon pas

Je chatouillais la rue

Je dus m’arrêter là

Pour chercher mon chemin

La place, le lampadaire

Je connaissais chacun

Les remarquai naguère

J’avais été là-haut

Il m’en souvint alors

J’avais usé ma peau

Sous l’œil de matador

De cet ami boiteux

Qui rêvait de m’abattre

J’avais vu dans ses yeux

Qu’il attendait l’albâtre

D’une aurore courageuse

Qui nous aurait trouvés

Dans une image heureuse

Un lit, des draps défaits

Et ma promesse à vie

A mort aussi – j’ai fui

Souvenirs d’une nuit

Passée près du danger

Attisèrent mon envie

Et il fut informé

De ma proximité

Je cueillis dans un souffle

L’expression soulagée

D’un amour qui s’essouffle

Et renaît de ses cendres

Mais il ne put descendre

Il s’en trouvait une autre

Une qui avait dit oui

Ce qu’il avait fait nôtre

Ne pouvant être enfoui

Il m’envoya de loin

Ce baiser sans témoin

Drapée dans ma distance

Et flattée d’être en vie

Je poursuivis ma danse

Des faveurs de la nuit

Je courus voir ailleurs

Si l’on pouvait m’aimer

Avec tant de ferveur

Qu’il m’avait détestée
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,