1
min

Douleur camisolée

1 lecture

0

Ce matin-là, elles sont venues la prendre.
Elle a résisté. C’était contre son gré.
Dans ce coin aux relents macabres, elle a été conduite.
En voyant cette femme, l’arme à la main, elle a crié.
Mais pour elle, aucun espoir de secours
Devant cette lame dont la vue flétrit l’âme !
Jamais elle n’aurait imaginé une telle douleur,
Ni un jour penser la connaitre, la ressentir...la subir.
Son sang a coulé. Beaucoup. Trop !

Et elle, cette ‘’experte infaillible’’, lui renvoie la faute tout de go :
« Tu as trop bougé. Hein ! Fallait rester tranquille... ».

Et un cri désespéré s’estompa dans le silence coupable du village.
Dans le silence, elle s’en est allée, la petite Biba* !
Ce matin-là, offense à l’innocence !
Ce matin-là, océan de tristesse !
Ce matin-là, remords inutiles !
Ce matin-là, comme d’autres, au printemps de sa vie,
Si jeune et pleine d’avenir, elle, elle vécut !

*Biba: prénom féminin

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,