1
min

Douceur

6 lectures

0

Douceur, toi qui est si tendre, ne voudrais-tu pas me donner un peu de ton velours, que je puisse le tâter à travers mes yeux lourds ?
Toi qui est si rare, n'as-tu pas quelque instant de bonheur à me faire goûter, que j'ai enfin un délicieux moment où je pourrais me vanter d'être heureux ?
Douceur, toi qui adoucis les malheureux, ne pourrais-tu pas apaiser mon esprit malade, et le faire voler un peu ?
Toi qui fait espérer si puissamment, ne voudrais-tu pas briser le silence affreux qui me prend, n'aurais-tu pas un remède fabuleux sous la main ?

Douceur, toi qui fait moellement rêver la nuit, ne fais-tu pas un peu tâche dans l'obscurité des âmes, n'y vois-tu pas trop sombre ?
Toi qui accompagne les plus divers, ne vois-tu pas que je souffre effroyablement de cet hiver, et que mes yeux ne sont plus là pour me faire voir ce que je peux seulement imaginer ?
Douceur, toi qui pourrais me faire vivre seulement en m'effleurant, ne voudrais-tu pas me représenter le reflêt du miroitement blanc des flocons, n'aurais-tu pas à me procurer quelque compensation ?
Toi qui file dans le sang chaud des vivants, ne voudrais-tu pas déglacer mes veines de leur frayeur, n'en aurais-tu pas quelque moyen ?

Douceur, beau firmament doré qui persiste malgré l'halo noirâtre qui l'entoure dangereusement, sais-tu que pour toi mon cœur rebat, et que pour ta survie lors de ton vol léger dans mon corps j'ai peur ?
Douceur, de mon amour fragile pour toi est né un labeur, celui de ne plus sombrer dans la lâcheté de mon être, de survivre dans ma dure mais plus si rude raison que je me force à entretenir.

Douceur, sâche que je meurs, mais réchauffé, car de toi j'ai été habité.

Thèmes

Image de Poèmes
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,