3 lectures

0

Les plus jolis vers eussent-ils déjà été dits
Il y a des beautés qui ne trouvent pas d’écrit.
Celles de tes cheveux, au soleil, miroitants
De tes yeux sublimés au tendre vert du printemps

Le foin fraîchement coupé en cet instant volé,
Tapis de douceur sur lequel alanguis
Intenses en émotion, ce baiser tu m’offris
Cadeau précieux émergé, d’insondables psychés

Lentement, le bonheur entre mes doigts s'est glissé
Sorti, je ne sais de quel rêve enchanté
À l’ombre de ton corps, j’ai retrouvé des forces.
Et ton âme à moi nue tel un chêne sans écorce

De ta peau, mes mains effleurent la douceur.
Je retrouve enfin cet adolescent bonheur.
Comme la première des fois, je commence à sentir
Lentement, le bonheur entre mes doigts s'est glissé

Une ode à ta beauté, j’aimerais chantonner
Une poésie dès tes qualités, voudrait réciter.
Une fable de tout ton être, m’efforce de raconter
Car tu es, irréel, incroyable, inespérée
Et cela, jamais ne tiendrait, dans un poème entier.
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème