1
min

Dorian Grey

9 lectures

2

C'est l'mois d'joint chaque saison
ici se perdent les chemins
et la raison

ton temps à téf-fri tes plans
un peu en moins en chien
mais sur la paille
rien que tu flaires l'oseille

 vess-ki Rantanplan

garde le sac à dos
pioches deux trois cigs'
dans le sac à main de Maman
ça en fera toujours moins
pour ses poumons

médite quand j'pelote des seins
c'est pas une science
on sort tous d'un con

limpide épaisse érection
d'une ou plusieurs
impressions
propulse les savoirs
dans la chatte du monde

ingrate sèche

mais pourtant féconde

membrane psychique
quand la gaule s'lève
l'Est est à son pic

cherche pas
à défrayer la chronique

chiffonnée d'avance
on la recycle
comme nos liaisons plastoc
les coeurs s'révoltent
Y a souvent un hic
on sombre de glace
avec un flow titanesque
débite nos plaies
infligées par la craie
de la mendiante République
qui par Sa voix
s'éloge de sagesse
de bienfaisance

mets la devant son reflet

je comprends Dorian Grey
son goût putride de jouvence
le portrait creusé d'anxiété
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Miraje
Miraje · il y a
Un poème audacieux, en accord avec sa génération. Le français est une langue vivante qui s'adapte aux cultures.
·
Image de Amélie Moglia
Amélie Moglia · il y a
C'est très original, et le ton donné est audacieux, bravo!
·
Image de Vitch Perse Blanquito
Vitch Perse Blanquito · il y a
Merci de ta lecture et sympa le com'
·