Dites-moi que vous ne m'avez pas oubliée

il y a
1 min
40
lectures
5

Amoureuse de cette belle langue française, j'adore m'amuser avec les mots, jouer avec eux jusqu'entre les lignes ou au-delà des points de suspension… Mon sujet favori ? L'Amour, sous toutes ses  [+]

A double clés m'auriez-vous fermé votre porte
Définitivement ou bien puis-je espérer
De n'être pas encore à vos yeux déjà morte,
Ou telles vos larmes, à jamais oubliée?

Je ne sais pas si c'est ce silence radio,
Jeté vulgairement ainsi qu'un détritus,
Ou cette simili tolérance zéro
Au monstre que je suis, qui me blesse le plus.

Je n'ai sans doute pas suffisamment souffert,
Et j'ignorais que pour gagner son paradis
Le passage obligé est de vivre un enfer.
Comment l'Amour peut-il être à ce point maudit?

C'est fou comment nos peurs trop souvent nous abusent.
Moi, j'attendais de vous une belle Amitié,
Et d'endosser pour moi ce beau rôle de Muse,
Vous qui êtes mon double et non pas ma moitié.

Si vous les aimez, n'attendez pas que mes rimes
Défleurissent ni que mes mots ne s'asphyxient,
Que nos existences ne tombent dans l'abîme,
Un rien de vous saurait nous redonner la vie.

Je vous en prie ne me fermez pas votre porte
Et ranimez en moi cet espoir d'espérer
De n'être pas encore à vos yeux déjà morte.
Dites-moi que vous ne m'avez pas oubliée...

L.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !