Dis, poète

il y a
1 min
322
lectures
119
Qualifié
Image de Printemps 2019

Dis, poète, en ton cœur n'as tu point l'étincelle
Qui jaillit ardemment d'un bouquet de couleurs
Préparé par celui qui fixe les valeurs,
Et dont la création de poésie excelle ?

Parmi les créatures aux destinées princières
Tu gravis et atteins le plus haut des sommets.
Là, tu prends à l'envi, comme font les gourmets
Le suc fertilisant des Muses nourricières.

Le front ceint dignement de lauriers en couronne
Tu épanches ton cœur et sèmes à tous les vents
Les rimes assorties des hommages fervents
qui montent au zénith du ciel qui t'environne.

Mais le temps, peu à peu, ternit la perspective
D'un avenir de gloire et de félicité.
Il éclaire soudain d'âpre réalité
Ta ligne d'horizon que la vie tient captive.

Quand nourri de longs jours d'amère incertitude
Ton être s'est empli d'un profond désarroi,
Aux vaines destinées des peuples et des rois
Ne préfères-tu pas la noble solitude ?

Un jour prochain, tout près de l'aube universelle,
Lorsque se confondront veilles et lendemains,
Tu t'interrogeras : pour l'amour des humains,
Dis poète : en mon cœur avais-je l'étincelle ?

119

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !