DIEU GREC

il y a
1 min
0
lecture
0
Il a le visage d'un enfant et d’une ruelle ouverte !
Mais il se perd en silence,
Il déchire ma raison, il fuit ses démons, il est amoureux de son miroir,
On peut le retrouver en suivant la trace de ses os.
Ses oreilles éclairent mes artères,
Son regard est une certaine arme qu'il tire, tombant amoureux de ceux qui le voient,
Il coule en douceur, sur la pierre et sur la perle,
C'est mon vice préféré,
Je le vois nu ! et ça ressemble à l'infini
Je veux vraiment lui rencontrer
Et qu'un jour c'est mienne, de l'emmener dans ma chambre pour pleuvoir sur lui,
Jusqu'à disparaître dans son corps.
Le voir, c'est comme le soleil au lever du jour !
Son bronzage hypnotise !
Il épelait avec ses chansons ! Il est ivre et tatoué !
Il flotte dans la brume verte... Aucune lassitude n'y est égale à lui !
Je le rencontre certainement dans un non-lieu et c'est toujours un dieu grec.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !