Devant sa carte du monde...

il y a
1 min
3
lectures
1

Par les temps qui courent, je marche.  [+]

Devant sa carte du monde,
fendu d'un large rictus,
il se réjouit que son onde
se diffuse toujours plus.

Voilà des mois qu'il nous sonde,
qu'il organise un blocus
pour entraîner notre ronde
planétaire au terminus.

La vague approche, elle gronde...
et précipite un hiatus :
halte à tout ! La peur abonde.

Il ne reste qu'un stratus
à l'avenir, voile immonde
nommé Coronavirus.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cerise R.
Cerise R. · il y a
Personnifier le coronavirus le rend plus effrayant, comme s’il avait un plan maléfique ! C’est très réussi et bien écrit. Merci

Vous aimerez aussi !